01/07/2014

Morwenna - Jo Walton


Après le tragique accident qui coûta la vie à sa soeur et la rendit partiellement infirme, Morwenna "Mori" Phelps s'enfuit de chez elle loin d'une mère maléfique. Elle est alors placée chez son père, qu'elle n'a jamais connu, puis dans une pension anglaise privée, très stricte (pléonasme !), où elle se sent étouffée. Une perte totale de repères mais aussi d'une partie de son identité qu'elle s'efforce de combattre par la puissance des mots et l'aide de fées, souvent amicales mais peu bavardes. 

"Il y a vraiment quelque part des gens que tu apprécieras et qui t'apprécieront"

Une puissance (magie ?) des mots salvatrice qu'elle retrouve donc en se plongeant dans la lecture de romans de SF, dont elle s'empresse ensuite de donner son avis dans son journal intime. Son seul refuge : les bibliothèques et ainsi la confortable présence des livres, qui lui permettront de découvrir de nouveaux mondes, merveilleux et pourtant bien réels, de savoir qu'elle n'est pas seule, que d'autres qu'elle partagent sa passion et qui lui fera même trouver l'amour.

"Si vous aimez les livres, les livres vous aimeront en retour"

Une parenthèse enchanteresse qui, si elle ne m'a toujours pas convaincue que les fées existent, est une très belle découverte. Une apologie du livre, de la lecture et de la SF qui ne pouvait que toucher la lectrice qui est en moi et qui s'est reconnue dans beaucoup des propos de Morwenna. Une lecture à la fois sombre et triste mais finalement très optimiste qui m'a donné envie de lire les classiques de la SF dont Mori a parlé dans son journal. Cela tombe bien puisque le  challenge "Morwenna's list" auquel je viens de m'inscrire commence aujourd’hui même !

Ils l'ont aussi lu : Lorhkan, Lune, Cornwall, Efelle, Tigger Lilly

13 commentaires:

  1. Réponses
    1. Voilà comment on peut faire d'une pierre deux coups :)

      Supprimer
  2. Je croyais que tout le monde croyait encore aux fées... Elles n'existent plus ?
    Très belle critique, au sens littéraire.
    Mrs Butterfly

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que, heureusement pour les fées, nous ne sommes pas dans le monde de Peter Pan. Du moins, je l'espère sinon j'aurai une fée morte sur la conscience :/

      Supprimer
  3. Par contre les fées, les farfadets et toutes ces petites créatures existent, je croyais que ça avait été claire pour tout le monde dans le livre. Pour ma part j'en ai déjà vu, il faut savoir bien observer ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme le dit Morwenna : "C'est une histoire qui parle de fées, donc sentez-vous libre de penser que c'est un conte de fées. De toute façon, vous n'y croyez pas."
      A croire que c'est à cause de ma myopie ou alors je ne fais pas partie des élues que les fées et autres créatures ont choisies pour pouvoir être vues ;)

      Supprimer
  4. Ah non mais les fées existent, hein, comme les lutins ! En Bretagne on les appelles les korrigans, mais il y a aussi les farfadets, les poulpiquets, etc... ;)
    Pas facile à voir mais pour qui sait chercher...

    Ravi que tu aies apprécier ce bouquin, mais quand on est lecteur, a fortiori de SF, c'est finalement assez logique.

    RépondreSupprimer
  5. Mon dieu, ces horribles fautes que j'ai fait... -_-'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas avoir une affiche de soi dans le métro parisien et être, en plus, parfait ^^

      Supprimer
    2. Pourtant j'y travaille, mais c'est dur ! :D

      Supprimer
  6. Réponses
    1. De ce que j'ai perçu de toi par ton blog etc... je pense que cette histoire de lectrice peut forcément te toucher. Après, il faut vraiment voir ce roman comme un parcours d'initiation à la lecture (particulièrement SF) et une déclaration d'Amour, et laisser tomber le côté intrigue qui n'est ni abouti ni réellement important.

      Supprimer